Baba-Yaga

Début de l’histoire

Une petite fille vivait avec son père, qui s’était remarié avec une marâtre après le décès de sa mère. La marâtre la détestait et voulait s’en débarrasser. Un jour, elle demanda à la petite fille d’aller chez sa sœur lui demander une aguille et du fil. Mais la petite fille rendit d’abord visite à sa vraie tante, qui lui raconta que la sœur de la marâtre n’était autre que Baba-Yaga. Après avoir écouté les conseils de sa tante, la petite fille partit.

Arrivée chez Baba-Yaga, la fille lui expliqua sa venue et la sorcière partit chercher une aiguille et du fil. Mais cette dernière désirait la manger, et elle ordonna à sa servante de faire chauffer de l’eau. La petite fille, ayant entendu la sorcière, prit alors un ton agréable, et conseilla à la servante de fendre moins de bois et d’utiliser une passoire pour apporter l’eau, avant de lui donner son fichu.

Alors qu’elle se dirigeait vers la porte, un chat noir lui barra la route. Elle lui donna un morceau de jambon cru, et lui demanda comment échapper à la sorcière. Le chat lui donna alors un peigne et une serviette qu’elle devrait utiliser si elle entendait Baba-Yaga la pourchasser.

Se rapprochant de la sortie, la petite fille vit deux chiens maigres lui barrer la route à qui elle donna du pain. La barrière grinçante voulut l’empêcher de sortir, mais elle y versa une burette d’huile sur les gonds pour passer. Enfin, elle rencontra un bouleau qui voulait lui fouetter les yeux. Elle le noua d’un ruban rouge et continua sa route.

Mais Baba-Yaga, se rendant compte que la petite fille s’était enfuit, s’élança à sa poursuite avec son balai. La fille entendit la sorcière arriver et jeta la serviette qui se transforma en une large rivière. Mais Baba-Yaga fit apparaître des bœufs qui la burent d’une traite. Alors que la sorcière avait repris sa traque, la fille l’entendit de nouveau et jeta le peigne qui devint une forêt touffue. Même la sorcière ne put s’en débarrasser et abandonna sa poursuite.

De retour à la maison, la petite fille raconta toute l’histoire à son père qui chassa la marâtre. Et depuis ils vécurent en paix.


Auteur et anecdotes


Le conte de Baba-Yaga est publié en 1873 par Alexandre N. Afanassiev, l’un des folkloristes les plus célèbres de son époque, dans le recueil Contes Populaires Russes.



Passionné par les contes folkloriques russes, Afanassiev en réunit plus de 600 dans son recueil, dont pas mal d’histoires autour de la légende du Baba-Yaga.


Le terme « Baba-Yaga » serait mentionné pour la première fois dans le livre de grammaire russe écrit par Mikhail. V. Lomonosov, placé dans la catégories des déesses slaves.

Baba-Yaga est décrite comme une sorcière vivant dans une maison en bois dotée de jambes de poulet. Elle peut également voler dans un mortier tout en effaçant les traces de son passage avec un balai.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout